LES CHATEAUX DE LA LOIRE

Ce temps de recherche, ouvert et multidirectionnel, s’axe autour d’une trentaine de châteaux d’eau construits dans le centre de la France. 
Emploi du temps : visite des châteaux, découverte du territoire (traversées de grandes étendues en voiture ou à pieds), rencontres (habitants vivant à côté des bâtiment ou ayant été témoins de leur construction, anciens ouvriers, professionnels de la gestion de l’eau, agriculteurs, géologues, professionnels de l’architecture et du patrimoine, etc.), collectage de documents liés aux édifices.

1/6

projet en cours dans la Région Centre-Val de Loire

réalisé dans le cadre d'une Aide Individuelle à la Création (Ministère de la Culture)

PALABRA

Colomiers, 2017

résidence initiée par la Ville de Colomiers
+ 1 brochure, 38 pages

+ 30 marquages au sol, 30 panneaux 36x48cm,

1 dépliant avec plan

+ 100 modules triangulaires, 120x120cm, tissus mixtes

Deux mois de présence et d’échanges dans l’espace public ont abouti à une double production : la constitution d’un corpus de données relatives aux pratiques culturelles des habitants (divulgué sous forme de brochure et de dispositif in situ) et la création d’un “Tapis à palabres” (aire de rencontre mobile et modulable destinée à être installée sous les arbres dans l’espace public).

.

1/11

ET TOI, QUELLE EST TA BATAILLE ?

1/10

Muret, 2016

résidence d'action culturelle et de création initiée par la Ville de Muret et la Drac Midi-Pyrénées
+ 100 affiches, formats variés, impression numérique

+ 10 spots sonores (1min) réalisés en partenariat avec une radio locale

Un processus participatif développé pendant trois mois a abouti à la divulgation de témoignages et de paroles d’habitants dans l’espace public sous forme d’affiches textuelles et de spots radiophoniques. Ces témoignages traitaient à la fois de la “grande Histoire” (La Bataille de Muret, 1213) et de la “petite Histoire” (les batailles menées au quotidien par les habitants).

+infos

VUES DE TOULOUSE #2

Grisolles, 2015
Musée des Arts et Traditions Populaires Calbet
exposition réalisée en duo avec Sylvain Mille, photographe

+ vidéo (40min), texte, objets installés et/ou à manipuler
+ 12 photographies, formats variés, tirages numériques

 

Un dispositif tenant à la fois du module d’exposition et du laboratoire a été installé dans la salle des faïences du musée, dédiée, pour l’occasion, à la présentation d’assiettes à décors historiés. Ce dispositif invitait à regarder le travail décoratif réalisé sur les ailes des assiettes. Cet exercice du voir se poursuivait dans une autre salle du musée où il était proposé d’apprécier le décor figurant sur le bassin des assiettes par l’intermédiaire de photographies.

+infos

1/8

VUES DE TOULOUSE #1

1/10

Toulouse, 2013
Musée Paul-Dupuy / association L’atelier ouvert
exposition réalisée en duo avec Sylvain Mille, photographe
+ 12 affiches, Ø 20 à 200 cm, sérigraphie 1 couleur rose fluorescente
+ 12 photographies, formats variés, tirages numériques

 

Un travail graphique et photographique prenant comme point de départ une série d’assiettes ornées de vues de la ville rose au XIXème siècle, a été présenté dans la ville et au musée des arts décoratifs de Toulouse. Les affiches, qui reproduisaient le décor central des assiettes, étaient collées dans les lieux auxquels elles faisaient référence. Les photographies, qui montraient les lieux tels qu’on peut les voir aujourd’hui, étaient mises en relation avec les pièces de faïence à l’intérieur du musée. Jouant de la confrontation des décors d’assiettes avec les bouleversements opérés dans la ville, les travaux incitaient à se prêter à un jeu de va et vient visuel, regénérant par le détail notre regard sur la ville et proposant une réflexion sur l’art de représenter celle-ci.

+infos 

ZOP

Toulouse, 2012
projet initié par l'artiste, co-financé par la Ville de Toulouse et la Région Midi-Pyrénées
+ bande sonore (40 min)

+ brochure, 17x32 cm, 32 pages, impression offset et impression en relief (résine transparente)

 

Une bande sonore et une brochure visuo-tactile ont été mises à la disposition  des visiteurs sur la coursive supérieure d’un immeuble. La bande sonore proposait d’écouter différentes descriptions du paysage tout en observant celui-ci, la brochure de jouer à repérer des éléments constitutifs du paysage. Ces outils d’observation ont été élaborés avec des résidents de l’immeuble et des personnes déficientes visuelles lors d’échanges organisés sur le site et d’ateliers menés autour de l’image tactile. Ils suggéraient d’apprécier et d’explorer un paysage urbain au moyen de la vue (une vue augmentée par rapport aux habitudes), des autres sens et de l’imaginaire.

+infos

1/14

EMPALORAMA

1/20

Toulouse, 2005
résidence d’artiste organisée par l’association Entrez-sans-Frapper - projet mené en duo avec Sylvain Mille, photographe

+ installation constituée de 10 diaporamas thématiques (500 diapositives)

 

Un processus participatif développé pendant trois mois a abouti à la présentation d’une installation photographique dans un logement inhabité (quartier d’Empalot à Toulouse). Dix diaporamas thématiques montrant des intérieurs d’appartements et des détails de la vie domestique étaient projetés à même les murs.
Réalisées avec un groupe d’habitants dans une multitude de foyers du quartier, les clichés formaient un corpus d’images aux esthétiques variées. Ils permettaient d’apprécier les manières dont chacun prend possession de son lieu de vie - lui donne une âme - alors même que l’on se trouve dans des logements normalisés.

PROMENADE ROSE, PROMENADE ORANGE

Enghien-les-Bains, 2004
5ème biennale d’art contemporain organisée par l’association in situ
+ 600 panneaux en PVC, 12x12 cm, sérigraphies sur vinyl adhésif
 

Trois parcours balisés selon un principe de signalisation utilisé pour les chemins de randonnée ont été installés dans les rues d’Enghien : les itinéraires roses conduisaient aux oeuvres de la biennale installées dans l’espace public, l’itinéraire orange invitait à faire une promenade insolite, à la découverte de “curiosités” de la ville. Ces curiosités ont été déterminées avec les habitants d’Enghien selon des approches sensorielles et ludiques rompant avec la marche distraite portant peu attention aux alentours. Elles s’adressaient aux piétons dans leur marche, leur suggérant d’effectuer une pause, d’apprécier et d’explorer ce qui les entoure (éléments visuels mais aussi auditifs, tactiles et olfactifs).

+infos

1/9

OLYMPIADACKEL

1/9

Münich, 2003
Exposition "Im Park 1", Olympiapark gmbH
+ 8 panneaux en alucobond, 50x65 cm, gravure digitale

+ 1 vêtement en coton


Huit panneaux avec texte et dessins tirés de manuels consacrés à l’élevage des chiens ainsi qu’un “vêtement de loisirs” pour teckel ont été installés dans les allées et la tour de L’Olympiapark de Münich (construit à l’occasion des Jeux Olympiques de 1972). Ces objets faisaient référence à la charte graphique et à la mascotte des Jeux, le teckel “Waldi”. Avec humour, ils attiraient l’attention sur l’une des figures actuelles du parc (le promeneur et son chien), faisant sentir, par l’absurde, le décalage entre l’histoire du lieu et la banalité de sa destinée (ce parc aménagé par l’architecte visionnaire Frei Otto a été la scène de l’attentat perpétré par le groupe terroriste Septembre noir lors des Jeux Olympiques).
 

+infos

PARCOURS SPORTIF - EXTENSION

Enghien-les-Bains, 2001
Avant-première de la 4ème biennale d’art contemporain organisée par l’association in situ
+ 7 panneaux en bois, 50x60cm, gravure laser

 

Sept panneaux en bois avec textes et dessins proposant des exercices inspirés des méthodes de la gymnastique douce et de la relaxation ont complété le parcours sportif déjà en place dans un parc de la ville. Au lieu d’indiquer des gestes d’étirement, de musculation etc.., les panneaux invitaient à apprécier comment par notre corps, nous sommes en communication avec le paysage qui nous entoure, et ce, par la marche, la respiration, par nos sens et par le jeu.

1/8

LE JARDIN DU PETIT HEYRITZ

1/4

Strasbourg, 1999-2002

intervention urbaine initiée par l'artiste

 

Pendant trois ans, des activités de jardinage on été menées sur une parcelle relevant du domaine public (abords du contournement sud de Strasbourg). Cet espace jusqu’alors inactif est devenu un lieu de dialogue et d’échange avec les riverains : discussions et conseils sur les pratiques jardinières et sur “l’embellissement” du lieu, échanges sur la question de l’espace public (son fonctionnement, sa réglementation, son investissement possible par les particuliers, etc).

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now